Lâcher prise !

Nicoh

[ lâcher prise /  lɑ.ʃe pʁiz ]

Etymologiquement, lâcher vient du latin laxicare devenu lassicare, qui signifie détendre / relâcher / desserrer, c’est-à-dire rendre quelque chose moins tendu ou moins serré. Prise vient du latin prensus de prehendre (saisi, prendre) qui signifie saisir, mettre en sa main, s’emparer de. Ainsi, l’assemblage des deux mots permet de donner la définition suivante : cesser de s’accrocher à quelque chose.

Qu’est ce que le lâcher prise ?

D’après le dictionnaire Larousse, le lâcher prise est le moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise.

Cette expression permet de desserrer l’étreinte, de libérer les pensées. 

Plus vous lâchez prise et plus vous vous libérez de la situation qui vous déstabilise en ayant le pouvoir de la changer. Moins vous lâchez prise, plus vous êtes dans le contrôle et la situation devient difficile à changer.

Il s’agit d’une notion spirituelle car notre mental est rationnel et ne comprend pas qu’on ne puisse changer une situation sans prendre une décision puis agir. Or, le lâcher prise consiste à agir intuitivement à ne rien faire pour se libérer d’un situation inconfortable.

D’après David Lefrançois, le lâcher prise est un espace dans lequel on s’autorise à être détaché de la notion de savoir. C’est l’espace d’acceptation avec la nature de ce qui se passe dans notre vie. Tout ce processus d’acceptation, que l’on soit d’accord ou pas, que l’on comprenne ou pas la situation, amène le lâcher prise.

 

Tu ne peux pas prendre ton envol si tu n’acceptes pas de lâcher ce qui te retient dans le passé. 

David Lefrançois

Le lâcher prise c’est accueillir ce qui est, c’est arrêter de contrôler ce qui est là. C’est la porte d’entrée pour rentrer dans sa spiritualité. C’est un acte de conscience qui nous amène à remettre en question qui on est.

Le lâcher prise est une action volontaire et dynamique qui consiste à continuer à agir sans se préoccuper du résultat. Si ‘lon ne veut pas lâcher prise, le corps va le faire pour nous car c’est un mécanisme de défense, c’est une obligation. Le lâcher prise amène à la prochaine étape qu’on ne connait pas et permet d’accueillir le futur, libéré.e du passé, tout en gardant l’expérience de ce dernier, sas les souffrances ou autres croyances limitantes : c’est être dans le moment présent.

Dans la vie il faut savoir dire STOP ! Se taire et observer patiemment ce qui est, ce qu’il se passe maintenant.

Ce que n’est pas le lâcher prise !

Le contraire du  lâcher prise, c’est nier d’accepter une situation, c’est se mentir à soi-même, on est donc pas cohérent avec soi-même. Le lâcher prise n’est pas se disciplinier, réorganiser sa vie ou lutter pour trouver la liberté. Il n’a rien à voir avec quelque chose d’extérieur à nous.

En aucun cas, le lâcher prise signifie d’abandonner quelqu’un ou quelque chose.

Le lâcher prise s’apprend.

Tu sors du lâcher prise quand tu sors de la notion de résultat et que tu entres dans la notion de process, dans le plaisir de process.  Il permet de reprendre le pouvoir sur notre attention et c’est grâce à l’attention qu’on est dans le moment présent et qu’on arrive à des résultats sans attente. C’est un outil de pleine conscience qui est un art de vivre.

La lâcher prise est un travail intérieur  qui ne recquiert pas de force. Il suffit de reconnaitre qu’on en a besoin. Le malheur ne vient pas à nous, il vient de nous. Donc, le lâcher prise doit émaner de soi. Si vous avez peur de vivre sans ce que vous allez abandonner, sachez que la seule chose que vous allez perdre, c’est votre peur. Lâcher prise c’est renoncer à ses peurs !

Discutons !

C’est moi, Nicoh. Je serais ravi d’échanger avec vous …

Auteur

Administrateur du site, Ekwanimiti

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logo Ekwanimiti

EKWANIMITI

2C rue de l'égalité - 59496 SALOMÉ

CONTACT

T. 06 64 99 98 59

nicolas.henaut [at] gmail.com